Comment choisir le bon psy et la bonne psychothérapie

Beaucoup sont dans la confusion par rapport aux différents métiers « psy » et ne savent pas vers qui se tourner lorsqu’ils envisagent une psychothérapie. De la même façon, il se pose le choix de l’approche psychothérapeutique que les gens connaissent encore moins, en dehors des informations éparses qu’ils peuvent trouver et qui ne sont pas toujours véridiques. Nous allons regarder dans un premier temps les spécificités des métiers psy et dans une deuxième les différents courants de psychothérapie.

Le psychiatre:
C’est un médecin qui a fait une spécialisation en psychiatrie et qui soigne les troubles mentaux avec des médicaments. C’est le seul a être remboursé par la sécurité sociale. La psychiatrie est bien adaptée aux troubles graves, elle l’est beaucoup moins pour les difficultés liées aux circonstances de la vie ou aux problèmes existentiels qui nécessitent des changements.
Lorsqu’on voit un psychiatre pour renouveler son ordonnance, on ne fait pas une psychothérapie mais un suivi de son traitement par médicaments.

Le psychologue
Il a un Master en psychologie et est formé aux tests psychologiques ainsi qu’à déterminer la nature de la pathologie. Il n’est pas formé à la psychothérapie, donc quand on voit un psychologue on ne fait pas une psychothérapie, mais c’est soit pour passer des tests, soit pour un « suivi psychologique ».

La psychothérapie ne faisant pas partie de leurs cursus de formation, certains psychiatres et psychologues se sont formés par ailleurs, à titre personnel, à la psychanalyse ou à la psychothérapie.
Mais depuis la loi dite Accoyer, le titre de psychothérapeute leur a été donné d’office. Cela fait que l’ensemble des organisations professionnelles de psychothérapie, à l’unanimité, ont décider de changer le nom pour préserver la spécificité de la psychothérapie. Ceux qu’on appelait avant psychothérapeutes s’appellent donc aujourd’hui psychopraticiens.

Le psychanalyste
Il a suivi une psychanalyse de plusieurs année Lorsque celle ci a été finie, il a entrepris une formation théorique et clinique à la psychanalyse dans un institut ou un association privée. Il suit une supervision régulière. La psychanalyse s’appuie sur la découverte de l’inconscient et le transfert comme levier de guérison.

Le psychopraticien
Il a suivi pendant plusieurs années une psychothérapie. Lorsque celle ci a été finie et validée, il a entrepris une formation théorique et pratique de plusieurs années à une méthode spécifique de psychothérapie, dans un institut privé de psychothérapie . Il est souvent inscrit dans l’une des organisations professionnelles de psychothérapie.
La psychothérapie s’appuie sur une technique spécifique et sur la relation thérapeutique comme moyen de guérison.

Les 4 grands courants de psychothérapie

Il est important de comprendre que chaque méthode de psychothérapie s’appuie sur une théorie et une approche pratique spécifiques qui lui donne son efficacité. Quand vous faites une psychothérapie avec un psychopraticien il utilise une technique particulière comme outil de guérison.x

Les psychothérapies analytiques
Elles s’appuient sur la psychanalyse dont elles sont une adaptation (par exemple en face à face au lieu du divan)

Les thérapies comportementales
Les TC et les TCC ne se préoccupent pas de l’origine du symptôme mais cherche à le diminuer ou l’éliminer. Elles sont bien adaptés aux phobies d’objets (peur d’objets , d’animaux, de l’avion, etc) et au soulagement de douleurs chroniques.
Elles sont mise en avant car elles utilisent des protocoles. Or depuis la dernière loi santé les hôpitaux ont l’obligation d’utiliser des protocoles pour les soins. L’avantage (ou pas) est que pour le praticien « son chemin » est balisé et que beaucoup n’ont pas eu à suivre eux même une psychothérapie avant leur formation. L’inconvénient pour le patient est que sa spécificité est moins prise en compte et que lorsque le déroulement du protocole est fini la psychothérapie est sensée être finie, ce qui n’est pas forcement le cas.

Les psychothérapies systémiques
Elle ne regardent pas l’individu isolément mais dans son système de communication. On peut classer l’analyse transactionnelle dans cette catégorie, mais on retrouve surtout les psychothérapies familiales dans ce courant, qui trouve son origine dans l’Ecole de Palo Alto en Californie.

Les psychothérapie humanistes
On retrouve là l’approche centrée sur la personne de Rogers, le psychodrame de Moreno, la bio-énergie et la Gestalt-thérapie.

La Gestalt-thérapie est l’une des méthodes les plus utilisées au monde avec la psychanalyse et les TCC. Elle se situe au carrefour des ces différents courants (analytique, comportemental, systémique et humaniste)

La Gestalt-thérapie prend en compte toutes les dimensions de la personne (sensations, émotions, affective, cognitive et spirituelle ou existentielle).
Elle s’intéresse plus au processus « comment cela se passe, comment faire autrement pour que cela se passe bien » qu’au pourquoi. C’est la psychothérapie de la relation et de « l’ici et maintenant » par excellence. Le Gestalt-thérapeute est engagé dans la relation et intervient fréquemment.
L’objectif de la Gestalt-thérpie est de restaurer les processus d’adaptation créative, de permettre à la personne de retrouver une fluidité et un bien être dans sa vie et de pouvoir s’engager pleinement dans ce qu’elle souhaite.

Quoiqu’il en soit toutes ces méthodes ont leurs efficacités prouvées scientifiquement et sont reconnues au niveau mondial pour cela. Les facteurs importants, quant à l’efficacité d’une psychothérapie , sont que le patient puisse choisir librement sa méthode (dans l’un de ces 4 courants) et son psychopraticien pour que s’établisse une alliance thérapeutique.

voir le site  http://ifpsy.com/

Please like & share:

Vous aimez ce site, partagez à vos amis