Les pensées obsessionnelles

Les obsessions sont dues à ce que nous appelons l’intelligence discursive, c’est à dire celle qui tient des discours en nous. Lorsque la pensée tourne en boucle, elle devient vite obsédante. L’individu ne pense plus qu’à la même chose de façon réplétive, voir même constamment.
Les pensées obsessionnelles peuvent concerner tous les aspects de la vie.

La première chose est de les regarder comme le symptôme de quelque chose de plus profond dont la personne n’a pas conscience. Il y a donc deux façons de voir. Une façon à cours terme qui va consister à tenter de supprimer le symptôme et parfois c’est suffisant. Une façon à long terme qui cherchera plutôt la prise de conscience de ce qui est à l’origine des pensées obsédantes.

Un autre aspect en lien avec les obsessions, c’est qu’elles constituent des défenses face à une problématique plus profonde et qui fragiliserait encore plus l’individu comme par exemple une dépression. On peut donc les voir comme quelque chose qui à un moment a eu une utilité et constituait une adaptation, mais qui est devenu automatique et inadapté.

Ces pensées s’organisent souvent autour d’un scénario dont la personne ne mesure pas la portée. Ce scénario va prendre certains éléments dans la réalité ou la situation présente mais il en prend aussi dans les fantasmes inconscients. Cela signifie qu’il y a une part d’actuel et une part d’imaginaire qu’il convient de rendre conscient et de discerner. Lorsque la personne perçoit mieux son scénario, alors elle devient plus capable de mettre de la distance par rapport à ce type de pensées.

Mais au delà du scénario, c’est tout un processus de pensée qui se met en place sous forme d’une boucle qui vient se renforcer « à chaque tour » Et c’est ce processus qu’il est important d’identifier pour pouvoir en sortir.

Comment s’en libérer?

Nous avons vu que les pensées obsessionnelles suivait un processus en boucle qui se renforçait à chaque passage. Il est donc important d’ouvrir le cercle de cette boucle de pensées.

Cela nécessite d’abord d’en prendre conscience, ce qui veut dire être conscient de la chronologie du processus: de la situation à l’origine, des ressentis, des pensées qui en découlent, du scénario, etc…

Ensuite il convient de se poser la question de l’adéquation. Est ce que le ressenti est juste, est ce que les pensées correspondent à la situation, est ce que le scénario n’est pas imaginaire. Dans bien des cas, il sera possible de réaliser que ce n’est que de l’imagination et d’apprendre à les réfuter.

Ensuite il sera souvent utile de remonter le cycle du processus pour pouvoir l’arrêter dès l’origine. Autrement dit il convient de faire le chemin inverse en prenant conscience de chacune des étapes pour revenir à un mode de fonctionnement sain.

Enfin, il à partir de là, il sera possible de trouver d’autres chemins en étant plus conscient :
des mécanismes qui jusqu’alors était inconscients
de ses ressentis et des pensées qui en découlent
pour pouvoir trouver une adaptation plus créatrice
Parallèlement il sera nécessaire de retrouver le contact avec le concret, avec l’environnement et avec les autres car la personnes en prise avec des pensées obsessionnelles est coupée de l’environnement. Il s’agira donc d’apprendre à vivre dans « l’ici et maintenant » et non pas ailleurs ou dans un autre temps.

Le fait de renouer avec le contact (avec soi même et avec l’environnement) permettra de remettre en route l’adaptation créatrice qui sera un antidote à l’enferment dans les pensées.

Tout cela se déroule dans le cadre d’une psychothérapie.

Please like & share:
error
error

Vous aimez ce site, partagez à vos amis

Share This